Curage des douves du château et du ruisseau et restauration du colombier

Château d'Esquelbecq

Faire un don

8% financés
  • 8.669€ Récoltés
  • 108.440€ Objectif
  • 266.830,38€ Montant total des travaux

Château d’Esquelbecq (2)

SAUVEZ LES DOUVES DU CHÂTEAU D’ESQUELBECQ

Situé entre Lille et Dunkerque, à quelques kilomètres de la frontière belge, le château de briques se reflète dans les eaux qui l’entourent depuis plus de 600 ans.

Il a été mis hors d’eau en 2018 après plus de 35 ans de fermeture suite à l’effondrement du donjon sur une aile. Le grand trophée de la plus belle restauration a été remis en 2017 à la famille Morael, propriétaire depuis 1946. Pour plus d’information, cliquez ici.

La renaissance de ce joyau a été célébrée aux Journées du patrimoine 2018 avec une ouverture exceptionnelle au public de salons d’apparat. La restauration des intérieurs se poursuit actuellement dans le château sauvé du péril mais nous devons aussi faire face au risque de comblement des douves.

Sous le ciel de Flandre, les douves demeurent une composante essentielle de l’ensemble architectural du Château de la Renaissance, classé MH en 1987.

Elles ont joué un rôle tout au long de l’Histoire : structure à la base de la construction du château, protection contre les ennemis, maintien des provisions au frais dans l’eau glacée l’hiver, réserve de nourriture (pêche), lieu de baignade et de loisirs l’été, et toujours une dimension esthétique remarquable.

Par delà des douves, se trouvent un canal, une île et enfin l’eau serpente sur un dessin du XIXème témoignage des pratiques paysagères de l’époque romantique des parcs à l’anglaise.

Aujourd’hui ce parcours n’est plus accessible en barque, il n’y a plus de suffisamment de fond : les sédiments se sont accumulés, le dessin de la rivière s’estompe, et l’écosystème aquatique se dégrade.

Au delà du processus naturel, (sédiments issus de la végétation du parc) vient s’ajouter un facteur aggravant : le déversement d’une partie des eaux pluviales mais aussi malheureusement des eaux usées de la commune (selon les analyses effectuées en août 2018).

Les douves servent ainsi à nos dépens de bassin de décantation : des milliers de m3 de vase se déposeent. L’eau s’écoule ensuite dans l’Yser qui borde la propriété.

Un curage est indispensable pour empêcher ce processus de comblement des douves.

Un défi technique et un écrin pour valoriser la gestion des eaux pluviales et l’eau potable.

De tels travaux de dévasement doivent être exécutés avec une attention particulière afin de préserver le monument et son écosystème :

  • Ne pas casser la couche argileuse qui donne son étanchéité aux douves et la stabilité du château
  • Prévoir les difficultés d’accès pour les grosses machines sans ravager le jardin historique
  • Panacher les techniques selon l’accessibilité : entre pompage sur barge et pelleteuse
  • Gestion des sédiments retirés : stockage puis séchage afin de servir d’engrais
  • Restauration du dispositif de vannes pour réguler le niveau de l’eau
  • Filtrage naturel dans une logique durable en créant une roselière

Au lieu de laisser les douves se combler, nous souhaitons remettre en état ce système hydraulique tout en contribuant à la sensibilisation du public sur la ressource eau.

Il s’agit de mettre en valeur l’intérêt d’une bonne gestion des eaux pluviales et de la qualité de l’eau du fleuve transfrontalier l’Yser.

Depuis l’été 2017, nous rencontrons des entreprises de curage, nous recherchons des spécialistes (géologue, hydraulicien, archéologue) pour construire le projet. Nous nous appuyons également sur les acteurs de l’eau de la région car la commune se trouve dans le périmètre d’une Opération de Reconquête de la qualité de l’eau (ORQUE) : l’USAN (Union syndicale d’aménagement hydraulique du Nord), l’Agence de l’eau Artois-Picardie, la régie de l’eau Noréade.

Comme les anciennes générations, les visiteurs devraient pouvoir se promener en barque, découvrir le parc et ses arbres centenaires, faire escale sur l’île, admirer le reflet du Château dans un miroir d’eau…

Coût estimé du curage : 200 000 €

La Fondation Le Lous en partenariat avec la Fondation des Monuments Historiques nous soutient.

Contreparties : invitation aux manifestations culturelles de l’association du château (jardin, art contemporain, patrimoine)

ArchivesCertains avaient même le plaisir de se baigner dans les douves. Les eaux étaient alors de bonne qualité et empoissonnées.

Visuel

Faire un don

Entrez le montant du don

Faire un don

Partager la campagne

Spread the word about this campaign by sharing this widget. Copy the snippet of HTML code below and paste it on your blog, website or anywhere else on the web.

Code à copier

<iframe src="https://mecenatmh.fr/campaigns/chateau-desquelbecq-2/?widget=1" width="275px" height="480px" frameborder="0" scrolling="no" /></iframe>