Réfection de la toiture et de la charpente du château de Volhac

façade nord neige

Faire un don

0% financés
  • 5€ Récoltés
  • 72.325€ Objectif
  • 131.500€ Montant total des travaux

Château de Volhac

PRÉSENTATION

Depuis plus de mille ans, le château – ou maison forte – de Volhac dresse fièrement ses échauguettes et ses mâchicoulis sur les rives de la Loire. Ancienne place forte destinée à garder le passage du fleuve, elle tient tête aux bourrasques de l’histoire comme à celles du climat, aux passions des hommes comme aux colères du fleuve et sa destinée mouvementée reflète les grandes heures de l’histoire du Velay. Elle a vu partir les croisés, s’affronter les religionnaires, faire le dos rond sous la Révolution, sans jamais cesser d’être : le toit d’une famille.

Transformée à partir de la Renaissance en une riante villégiature, son architecture conserve le caractère à la fois défensif et résidentiel des maisons nobles du Velay. Sa situation au cœur d’un site protégé classé Natura 2000 et son parc à l’anglaise aménagé au XIXe siècle, en font une demeure au charme incomparable qui offre à ses visiteurs un havre de paix et de silence à quelques kilomètres du Puy en Velay. Restauré dans les années 1990 après une longue période d’abandon, le château de Volhac a pris un nouveau départ en s’ouvrant à des activités d’accueil et de culture.

A l’abri derrière ses vieux murs, on aime à évoquer tous les hôtes réels ou imaginaires  qu’elle aurait reçus ou abrités, des rudes barons de jadis à George Sand qui séjourna tout près, à Stevenson flanqué de l’ânesse Modestine sur la route du Gard, aux marcheurs d’aujourd’hui qui viennent trouver repos et dépaysement au fil de la jeune Loire.

Volhac se reflétant dans la Loire

BREF HISTORIQUE : La Loire, fil conducteur d’une mémoire de plus de 1000 ans

Construite à l’emplacement d’une ancienne villa gallo-romaine, la forteresse primitive occupe dès l’origine une position stratégique au bord de la Loire, sur la route qui conduit du Puy-en-Velay, antique ville de pèlerinage, au midi de la France. Les seigneurs successifs auront pour mission de garder le passage du fleuve et plusieurs ponts se succéderont face à la maison, au rythme des crues dévastatrices.

Dès 1097, Volhac est mentionné dans une charte comme petite place forte et fief offert en dot à une fille de la maison de Polignac. A cette date, ses enfants, Pierre et Pons de Fay vendent la propriété «  pour plus de mille sous et une mule » au monastère voisin du Monastier, dans le but de financer leur départ pour la première croisade conduite par Adhémar de Monteil, évêque du Puy.

Trois familles s’y succèdent jusqu’à la veille de la Révolution, les Deydier, les Tournon et les Spert. En 1543, la propriété est aux mains de la famille Spert, de riches marchands et bourgeois du Puy-en-Velay qui, cédant à la mode de la Renaissance,  modernisent la vieille forteresse à la manière des châteaux du Val de Loire pour y recevoir une société raffinée et cultivée.

Mais la maison est éprouvée par les aléas des guerres de religion : ses occupants, ligueurs, y défendent farouchement leur attachement à la foi catholique, ce qui vaut à la maison forte d’être incendiée, en 1594, par le duc de Ventadour venu réduire tous les points de résistance à Henri IV. Vient alors une longue déshérence, la maison subsiste à l’état de ruine calcinée, gardant l’empreinte de ces tragiques évènements jusqu’ à la fin du XVIIIe siècle.

En 1784, un nouveau seigneur, Pierre Chardon des Roys entreprend de la restaurer avant d’en être chassé par les tumultes de la Convention. La fin de la Révolution ramènera, avec le retour des anciens maîtres, des heures plus calmes propices aux restaurations et aux aménagements. La famille de Vinols qui l’habite désormais  s’efforcera  de transmettre la tradition dans un esprit d’ouverture.  Louis est l’auteur d’une remarquable Histoire des  guerres de religion dans le Velay,  François, passionné de peinture est lui-même peintre paysagiste. Jules de Vinols, élu député de la Haute Loire en 1871, et longtemps maire de Coubon,  transformera  définitivement l’austère place forte médiévale en demeure d’agrément et lui donnera  l’aspect qu’elle conserve aujourd’hui : celui d’une riante villégiature, amie des lettres, des arts et de la nature, sous la protection tutélaire de la Loire sauvage.

Car depuis l’origine, c’est bien la Loire qui tisse la trame de l’histoire de la Maison Forte : le passé y parle encore à voix basse pour qui veut l’écouter, s’arrêter, méditer, loin des fracas du monde.

 

LES PROPRIÉTAIRES ACTUELS : Anne et Jean MULLER

Depuis 1989, Anne et Jean Muller  ont sauvé  le château de Volhac de la deshérance pour l’habiter et s’emploient à lui redonner vie en participant au développement touristique et culturel de la Haute vallée de la Loire. Acteurs de la diffusion de la culture en milieu rural, ils proposent au public un contact vivant avec la culture et le patrimoine à travers des activités variées : concerts, stages de musique et de peinture, conférences, cours d’histoire de l’art, expositions, visites etc.

Ils accueillent également  en chambres d’hôtes des touristes français et étrangers à qui ils proposent des circuits de découverte de la haute vallée de la Loire et du département. Ils organisent sur demande, réceptions et manifestations privées.

 

UNE ARCHITECTURE ORIGINALE EN PENTAGONE

Comme un très vieux bateau à l’amarre, la Maison Forte de Volhac est ancrée sur une assise de basalte. La Loire a sûrement autrefois baigné ses murs, lui donnant au sud-ouest une forme d’étrave qui confère à l’ensemble de la bâtisse  une allure extérieure  puissamment originale, produit de la topographie mise au service de la fonction  défensive du bâtiment.
D’où son plan si singulier, en pentagone aplati, flanqué aux quatre angles principaux d’échauguettes en surplomb sur leurs culots moulurés, au midi d’une bretèche à arquebusières, à l’ouest d’un mâchicoulis défendant l’entrée principale.

UN SOUTERRAIN construit dans les fondations et maçonné d’orgues basaltiques, menant au fleuve pour assurer l’approvisionnement en eau ou la fuite, en cas de siège, est toujours visible et praticable aujourd’hui.

DCIM100MEDIADJI_0085.JPG

ÉTENDUE DE PROTECTION : Façades et toitures

La Maison forte de Volhac a été inscrite au titre des monuments historiques pour les façades et les toitures le 16 novembre 1966.

LES TRAVAUX

Les parties extérieures inscrites au titre des monuments historiques demandent une nouvelle campagne de restauration indispensable à l’accueil du public et à la poursuite des activités. Le montant total des travaux prévus s’élève à la somme de 131 375,02 euros.

1 – LA TOITURE

La toiture avec son plan pentagonal et ses échauguettes confère à la maison un grand caractère. Elle nécessite une réfection complète, ayant été restaurée en partie seulement, il y a trente ans, et endommagée depuis par les intempéries.

Sont prévus :
– la reprise des arasements des murs en maçonnerie,
– le remplacement de toute la couverture de la toiture principale,
– le remplacement des charpentes et de la couverture des échauguettes et de la bretèche

Une première tranche de travaux a déjà été réalisée.  

Montant des deux tranches restantes : 50 977,27 euros

pose couverture tourelle sud est 1

2 – CONTREFORT CÔTE OUEST

Un des deux contreforts situes à proximité du perron de la porte d’entrée menace ruine et constitue un danger pour les visiteurs. Il nécessite une restauration urgente.

 Montant des travaux :  1 430,00 euros

3 – LES MENUISERIES EXTÉRIEURES

Les menuiseries extérieures datent du XIX siècle. Elles ont été restaurées il y a trente ans  mais demandent aujourd’hui d’être intégralement remplacées pour des raison de confort, d’économie d’énergie et de sécurité (les volets risquent par grand vent de se décrocher et certains fenêtres ne ferment plus suffisamment).

Coût de la restitution des menuiseries : 62 238,66 euros. 

4 – L’INSTALLATION D’UNE MAIN COURANTE DANS L’ESCALIER EN VIS DU XVIe SIÈCLE

L’accueil du public rend nécessaire l’installation d’une main courante dans l’escalier, très pentu, et difficilement praticable pour les personnes âgées.

Il est prévu d’installer une rampe en fer forgé  pour un montant de 2653,20 euros

 

Faire un don

Entrez le montant du don

Faire un don

Partager la campagne

Spread the word about this campaign by sharing this widget. Copy the snippet of HTML code below and paste it on your blog, website or anywhere else on the web.

Code à copier

<iframe src="https://mecenatmh.fr/campaigns/chateau-de-volhac/?widget=1" width="275px" height="480px" frameborder="0" scrolling="no" /></iframe>