Restauration de l’aile Est et Sud du château de Montvallat

ChteaudeMontvallat

Faire un don

3% financés
  • 6.425€ Récoltés
  • 222.000€ Objectif
  • 587.552€ Montant total des travaux

Château de Montvallat

SÉLECTIONNÉ PARMI LES 250 MONUMENTS PRIORITAIRES DE LA MISSION STEPHANE BERN

CE CHÂTEAU D’AUVERGNE, CONSACRÉ AUX « AMOURS DES DIEUX » DES MÉTAMORPHOSES D’OVIDE AU TRAVERS DE DÉCORS UNIQUES,
EST UN CHÂTEAU TOTALEMENT PUR ET D’INTÉRÊT PUBLIC. 

DESCRIPTION

Description du château

Situé dans le Cantal sur la commune de Chaudes-Aigues et aux bords des gorges de la Truyère, dans un site isolé et préservé, le château de Montvallat a été classé parmi les Monuments Historiques en totalité -intérieur comme extérieur- « au motif qu’il présente au point de vue de l’histoire et de l’art un intérêt public ».

Montvallat est l’un des rares monuments historiques d’Auvergne à être totalement pur et authentiquement de son époque, conforme au plan d’intention du XVIème siècle et sans ajouts ou remaniements postérieurs au XVIIème siècle.

Le plan du château de Montvallat s’inscrit à peu près dans un carré de 35 mètres de côté. Le donjon féodal attribuable à Louis de Montvallat, alors bailli des Montagnes d’Auvergne, seul bâtiment subsistant du début du XVème siècle avec un châtelet d’entrée séparé, constitue l’aile ouest dans l’ensemble des quatre ailes en retour d’équerre circonscrivant la cour intérieure centrée, de plan presque carré.

Les trois autres ailes qui constituent aujourd’hui le principal du château et qui se sont raccordées au donjon à partir de la seconde moitié du XVIème siècle sont d’une construction massive en granit de Lozère avec, dans l’intention initiale, une échauguette en encorbellement à chaque angle ; ces trois ailes auraient été totalement couronnées par un chemin de ronde sur mâchicoulis.

Par contre la transformation en ferme au début du XIXème siècle des ailes ouest, est et nord du château a amené des dégradations importantes : effondrement du chemin de ronde, de son échauguette et du deuxième étage de l’aile est lors du percement d’ouvertures pour les besoins de l’exploitation agricole, altération ou suppression de décors muraux, sur poutres et sur entrevous des XVIème et XVIIème dans la moitié de l’aile est, etc. L’aile sud servant d’habitation aux fermiers n’a pas été plus épargnée.

Lorsque la famille Royer a acquis le château de Montvallat, il y a plus d’une vingtaine d’année et l’a peu à peu sorti du fermage, celui-ci était dans un état qui préludait à une disparition certaine.

L’architecture de l’édifice est extérieurement assez sévère pour un bâtiment du XVIème siècle, il ne présage pas de l’existence, dans trois pièces du 1er étage des ailes sud & est, d’un important décor sur lambris et poutres, unique en Auvergne.

Ces décors raffinés -que personne ne s’attend à trouver dans ces lieux isolés et d’accès difficiles- datent de la fin du XVIème et du début du XVIIème siècle. Ils sont consacrés aux « amours des dieux » contés par les Métamorphoses d’Ovide et à la chasse et se réfèrent à deux courants stylistiques distincts : celui de l’Ecole de Fontainebleau (fin XVIème) d’une part et du baroque naissant (début XVIIème) d’autre part.

Chacune de ces trois pièces à sa particularité :

  • La pièce de Vénus et Adonis (38 m²) dont il sera question au chapitre « Nature des Travaux »
  • Le Cabinet dit des Métamorphoses d’Ovide, petite pièce voutée (9 m²), totalement recouvert de lambris peints aux couleurs étonnamment fraiches lesquels portent plusieurs dizaines de scènes des Métamorphoses, de chasse ou de paysages. Il a été restauré en 2014 notamment grâce à un prix de la fondation américaine French Heritage Society.
  • La pièce dite « féodale » sur toute l’aile est (250 m²) a des décors muraux très anciens, d’autres plus récents sur poutres de grotesques avec guirlandes de fruit de la première moitié du XVIème, ainsi que dans les entrevous des scènes des « misères de la guerre » à la façon de Jacques Callot, ces dernières commandées par un Montvallat à son retour de la guerre de trente ans. De cette pièce seule la moitié des décors dans la partie sud de l’aile reste, l’exploitation agricole ayant détruit l’autre moitié lors de l’effondrement dont elle fut responsable

Historique

Les premiers documents mentionnant les Montvallat dans le Caldaguès (région de Chaudes-Aigues) datent de 1223; ceux-ci s’éteignent au Château de Montvallat au milieu du XVIIIème siècle.

Cette famille, de noblesse immémoriale, fut l’une des plus illustres de Haute Auvergne. Bénéficiant d’un fief considérable s’étendant sur les gorges de la Truyère, elle acquit également au XVIème et XVIIème siècles la co-seigneurie de Chaudes-Aigues.

Initialement, la Baronnie de Chaudes-Aigues était tenue dès la fin du Xème siècle par la famille de Saint Urcize qui la tenait des Comtes de Toulouse puis elle abrita deux co-seigneurs :

  • la première co-seigneurie vint à la famille de Canilhac. C’est cette co-seigneurie qui vint au XVIème siècle dans la famille de Montvallat.
  • la deuxième co-seigneurie vint à la famille de Peyre, considérable famille du Gevaudan qui à son tour l’apporta aux Severac par alliance. Cette co-seigneurie passa après aux d’Armagnac qui la cédèrent aux Bourbon-Malause, branche bâtarde des Bourbons avec laquelle les Montvallat eurent des alliances.

Parmi les Montvallat qui ont marqué soit l’histoire de France soit l’histoire du Château, il faut noter:

  • Louis de Montvallat (+1444) – lié à la famille d’Armagnac- est nommé Bailli des Montagnes par Charles VII (le Roi de Bourges) de 1418 à 1430.
  • François 1er de Montvallat : Vit au XVIème siècle, représentant du parti catholique et distingué par Charles IX voit le château de Montvallat occupé et mis à sac par le parti protestant de Théodore de Bèze en mars 1585.
  • François II de Montvallat dont la famille est alors au faîte de la puissance, restaura le Château ravagé en 1610 par un incendie. C’est à lui que nous devons la plupart des décors.
  • Charles de Montvallat, également baron de Tournoël, se voit condamné en 1665 pour abus de droit féodal par le tribunal extraordinaire institué à Clermont-Ferrand par Louis XIV et que l’histoire a retenu sous l’appelation de « Tribunal des grands jours d’Auvergne ».

Dès lors la décadence commence jusqu’à la disparition du nom. Vendu au XIXème à des notables de St Flour qui le transforment en ferme, le château commence lui sa descente aux enfers jusqu’à presque disparaître.

Château de Montvallat

NATURE DES TRAVAUX

Après la rénovation de la toiture et de tout l’étage du chemin de ronde de l’aile sud (programme de 780.000 € TTC en 2003-2005), la restauration du cabinet des Métamorphoses (72.000 € TTC en 2014), trois tranches de travaux sont envisagées avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) d’Auvergne Rhône Alpes :

1ère tranche

Il s’agit de la réfection complète de la façade est (visible en totalité de la voie publique) avec la réouverture et la réinstallation des meneaux sur les 4 fenêtres du premier étage de l’aile est ainsi que la réouverture des 7 impostes (lucarnes) du rez de chaussée. Le projet architectural des 1ère et 2ème tranches pour obtenir l’autorisation de travaux de la DRAC est faite. Les travaux de maçonnerie (96 924€) et d’architecte (6930€) élèvent la première tranche de travaux à hauteur de 103 854€ TTC.

facade est situation actuelle 150502 facade est Photomontage fenêtres + lucarnes complètes 150505

Etat actuel – Avant travaux                                       Etat projeté – Après travaux

2ème tranche

Construction de 4 Portes monumentales extérieures nouvelles+ construction ou restauration de 11 portes intérieures. Restitution d’un sol en pierre de Bouzentès, d’un plafond à la française au rez de chaussée de l’aile est. Création de deux cloisons au premier étage de l’aile est avec restauration de 4 poutres décorées du début du XVIème siècle. Réfection des toits de la tour féodale et de l’aile nord en bac acier couleur lauze. Réinstallation des meneaux de l’aile sud. Honoraires de l’architecte du patrimoine. Le total TTC de la seconde tranche de travaux s’élève à 363 491€ selon la repartition suivante : 213 744€ de maçonnerie, 73 975€ de menuiserie-ferronnerie, 47 058€ de toiture, et 28 714€ d’architecte.

Les montants des deux premières tranches de travaux résultent d’une évaluation récente de l’architecte du patrimoine maitre d’oeuvre, d’un économiste des monuments historiques, ainsi que deux devis 2018 de la maçonnerie et de la menuiserie.

3ème tranche

Il s’agit de redonner sa beauté à la pièce de Vénus et Adonis, contigüe dans l’aile sud au cabinet des Métamorphoses d’Ovide (déjà restauré) située dans l’aile sud :

  • Restauration de la cheminée Renaissance (voir photo) de Vénus & Adonis, du tableau de la chasse et de la mort d’Adonis au-dessus de la porte d’entrée ainsi que des lambris de la porte d’entrée et de l’encadrement de la fenêtre portant paysages et tête d’anges.
  • Restauration des décors des poutres et entrevous portant masques de grotesques, cuirs & guirlandes de fruits.
  • Restauration de la frise en décor mural sous plafond qui constitue la partie la plus ancienne
  • Réfection de l’enduit de chaux sur l’ensemble de la pièce et recréation des lambris d’appui.

Les coûts de cette troisième tranche de travaux s’élèvent à 120 207€ TTC, soit, 66 440€ de décors, 32 207€ en plancher/isolation, et 21 560€ en lambris et enduits.

Les montants de la 3eme tranche résultent d’une évaluation ancienne puis actualisée de l’Architecte en Chef des Monuments Historiques en charge du Cantal.

Demande de subventions

Les subventions pour la 1ère ( 41 542€) et la 2ème tranche (145 396€) ont été obtenues de la DRAC, les conventions afférentes signées et les toutes premières dépenses engagées. Elles laissent apparaître des besoins de financement à ce jour de respectivement 42 312€ et 111.687€.

Les demandes de subventions DRAC et maintenant celles –nouvelles- de la Région Auvergne Rhône Alpes pour la 3ème tranche seront présentées fin 2018/début 2019 en vue d’une attribution au 3ème trimestre 2019 qui laissera certainement un besoin de financement de l’ordre de 48.000 € sur lequel viendra s’imputer un éventuel prix de la Demeure historique ou de la fondation américaine French Heritage Society. Le début des travaux pour la pièce de Vénus et Adonis est donc envisageable au 4ème trimestre 2019.

Après quoi, il ne restera que la réfection de la cour intérieure et le remontage de la fontaine renaissance actuellement démontée et totalement préservée pour terminer la première grande étape de la restauration du château de Montvallat et permettre une ouverture au public a minima.

VOCATION DU SITE

Château de Montvallat

Le château de Montvallat et ses sublimes décors ont aujourd’hui d’abord vocation à être sauvés de la disparition programmée par une ancienne mise en fermage du monument.

Sa première vocation future sera en 2020 –espérons-le- d’être ouvert au public conformément à la réglementation en matière d’ouverture au public.

Sa seconde vocation sera –avec l’aide d’une association d’amis à créer- de s’insérer le plus complètement possible dans les activités et la vie culturelle de la communauté de communes de Chaudes-Aigues, qui aux confins de la Truyère et de l’Aubrac, inclut à la fois des paysages hors du commun, un parc national, une flore et une faune exceptionnelles, deux stations thermales et une gastronomie maintenant très renommée avec l’installation d’un Bocuse d’Or (Serge Viera maintenant deux *) au château du Couffour, voisin et anciennement propriété des Montvallat.

Le contour exact de cette deuxième vocation –celle de la maturité- demande à être dessiné ; il inclura naturellement des conférences en relation avec le thermalisme ou l’Aubrac et concerts de musique baroque française et italienne dans un accord avec les décors, des partenariats culturels dans un but de vie du territoire, ainsi que des activités qui restent à imaginer. La création de musées dont les thèmes seront très particuliers est à la réflexion actuellement.

Enfin n’oublions pas que le public aime dans sa visite que le château ait la marque de la famille qui l’habite et l’a restauré. Cette empreinte, ainsi due au public, ne peut s’installer que petit à petit mais elle a déjà commencé !

L’appel aux dons

La Demeure Historique, en charge de la gestion des dons faits aux monuments protégés sélectionnés par la mission Bern, fera parvenir aux donateurs un reçu fiscal pour tout don supérieur à 50€ lequel donnera une réduction de 66% du don de votre IRPP.

Les dons seront affectés en priorité à la première tranche dans la mesure où les travaux visibles en totalité de la voie publique bénéficieront au plus grand nombre (randonneurs de Chaudes-Aigues et/ou touristes). En second lieu les dons seront affectés aux travaux de la pièce de Vénus car cette pièce est l’âme de Montvallat, celle des « amours des dieux ».

En plus de l’avantage fiscal, il sera proposé des contreparties à tout donateur important, selon un calendrier à choisir entre lui et les propriétaires lors des beaux jours ou lors des saisons de chasse au gros gibier dès mi-octobre de chaque année.

Ces contreparties s’adressent à des dons à partir de :

  • 300 €, soit 102 € après déduction fiscale, avec une visite privée détaillée pour vous et votre famille du château de Montvallat par les propriétaires avec un rafraichissement dans la pièce de Vénus,
  • 1000 €, soit 340 € après déduction fiscale, avec une visite privée détaillée pour vous et votre conjoint du château de Montvallat suivi d’un déjeuner ou d’un diner dans la pièce de Vénus & Adonis avec les propriétaires,
  • 1500 €, soit 510 € après déduction fiscale, avec une invitation à une chasse aux cerfs en tir posté à Montvallat, hors chasse de la Toussaint suivi du déjeuner de chasse dans le châtelet,
  • 3000 €, soit 1020 € après déduction fiscale, avec une invitation (chasseur ou non chasseur avec conjoint) à la traditionnelle chasse aux cerfs en tir posté de la Toussaint à Montvallat suivi du déjeuner de chasse d’une trentaine de couverts dans la pièce féodale ou don d’un bracelet pour une chasse à l’approche au cerf/biche ou au chevreuil accompagnée avec possibilité de sangliers ou une contrepartie autre à voir entre le donateur et les propriétaires.

Il pourra être également envisagé – pour les personnes physiques et les entreprises qui le désireraient expressément- de créer sur le site web de Montvallat (en cours de conception) une « page des mécènes » où elles figureraient par simplement le nom et/ou le logo, voire avec en plus un ajout souhaité par le mécène.

Faire un don

Entrez le montant du don

Faire un don

Partager la campagne

Spread the word about this campaign by sharing this widget. Copy the snippet of HTML code below and paste it on your blog, website or anywhere else on the web.

Code à copier

<iframe src="https://mecenatmh.fr/campaigns/chateau-de-montvallat/?widget=1" width="275px" height="480px" frameborder="0" scrolling="no" /></iframe>