Restauration et mise en accessibilité du Château de Montépilloy

Drone Vidéo Concept

Faire un don

0% financés
  • 0€ Récoltés
  • 68.000€ Objectif
  • 780.785€ Montant total des travaux

Château de Montépilloy (3)

ET SI ON SAUVAIT LE CHÂTEAU DE MONTÉPILLOY !

Participez à l’opération de sauvegarde du château de Montépilloy (Oise) à travers une collecte de don sans précédent. Par cette opération contribuons à la préservation du patrimoine demain et prouvons la force d’un projet collectif.

LE MONUMENT

Quel est le monument à sauvegarder ou restaurer ?
Le château de Montépilloy, intégralement classé au titre des monuments historiques par arrêté du 3 mai 1963

Où se trouve-t-il ?
Le château est situé dans un petit village rural à Montépilloy (Oise), proche de Chantilly et de Senlis, au cœur du Parc naturel régional Oise – Pays de France (territoire occupé depuis le Néolithique, héritier d’un patrimoine historique et culturel exceptionnel, le Parc naturel régional Oise – Pays de France est l’un des rares parcs répartis sur 2 régions : Île-de-France et Hauts-de-France)

Qu’a-t-il de particulier ?
Erigée fin XIIe siècle, au sommet du Mont « Espilloir » (du verbe latin : épier, observer), sa tour maîtresse cylindrique impressionnante (17m de diamètre et haute de 35m), énorme masse de pierre, préfigure celle que Philippe Auguste fait construire au Louvre à Paris, « standard » des tours royales maîtresses, privilégiant l’aspect défense active sur celui de résidence. Jusqu’à la Révolution, tous les fiefs dépendant directement du roi sont dits « relever de la grosse tour du Louvre ».
Au XIIIe siècle, la forteresse de Montépilloy, constituant un « verrou » du domaine royal capétien au Nord de l’Ile-de-France, est considérablement renforcée, par une enceinte castrale en pierre, avec une entrée constituée d’un passage flanqué de deux tours, dotées chacune de redoutables fentes de tir ou meurtrières.
Aux débuts de la guerre de Cent Ans, le « chastel » de Montépilloy est pris et incendié, lors de la Grande Jacquerie (1358). Il est ensuite renforcé par un pont-levis à flèche en avant du châtelet d’entrée.
D’importants travaux de réaménagement fin XIVe-début XVe siècle y sont réalisés pour en faire une résidence digne des grands chantiers seigneuriaux contemporains d’Île-de-France. Au sommet des défenses, l’usage des hourds est remplacé par des machicoulis soutenus par des consoles en pierre. Le profil des machicoulis a ainsi permis à Jean Mesqui, l’un des fondateurs de la castellologie, d’attribuer la direction du chantier au « maçon général » Jean Aubelet, ancien élève du célèbre architecte Raymond du Temple. Outre le renforcement des stricts impératifs de la défense du château de Montépilloy, l’élément le plus original consiste à relier le logis à la tour maîtresse par une galerie en hauteur, au revers de la grande courtine, dotée de fenêtres et de 2 cheminées. Le plan de cette galerie, daté de 1407, constitue une innovation d’avant-garde unique, puisque la galerie François 1er du château de Fontainebleau, considérée habituellement comme le prototype de la galerie et le manifeste de la Renaissance en France, n’est réalisée qu’en 1528. Mais la guerre civile entre les Armagnacs et les Bourguignons (1407) et le désastre d’Azincourt (1415) font plonger le pays dans le chaos et le chantier est interrompu.
Puis à l’aube de la Renaissance, avec l’apparition de l’artillerie à feu, la séparation des deux fonctions, résidentielle et militaire, donne naissance à deux entités désormais distinctes : le château de plaisance et la forteresse, marquant ainsi la fin du château-fort médiéval.
En 1835, Victor Hugo vient le visiter et réalise un dessin, puis en 1865, puis c’est Eugène Viollet-le-Duc, qui en réalise plusieurs, plus particulièrement pour illustre le mot « tour » dans son Dictionnaire raisonné de l’architecture française. Ces deux personnalités vont durablement influencer notre perception du Moyen Age et des monuments qu’il nous a légués, profondément marquée par la vision romantique du XIXe siècle. Au fil du temps, peintres et illustrateurs, écrivains et poètes auront contribué à l’ancrer dans notre imaginaire.
C’est pour cette raison que les pouvoirs publics soucieux de sa protection l’ont d’abord inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1935, puis intégralement classé au titre des monuments historiques depuis 1963.
Depuis, à travers une approche pluridisciplinaire, conjuguant les recherches menées par les architectes, les archéologues, les historiens de l’art et des techniques, complétant ainsi les recherches des historiens des mondes médiévaux et des héraldistes. Ce qui a contribué à améliorer l’état des connaissances, avec plus d’objectivité, et de restituer la complexité du château à travers sa dimension historique, politique, économique, sociale et symbolique.

Dessin de Christian Corvisier

Dessin de Christian Corvisier

Brève histoire du lieu
Fondé au XIIe siècle, et probablement avant puisqu’un premier château à motte cadastrale est attesté dès 1075, le château se distingue par sa tour maîtresse cylindrique, l’une des premières et des plus haute du domaine royal capétien. Érigée par Gui le Bouteiller, proche du roi capétien, la « grosse tour de Montespilloir », représente le symbole de l’autorité féodale sur la seigneurie qui s’étend des eaux de l’Aunette jusqu’à celles de la Nonette. ». La situation du château est à replacer dans un contexte politique où il représente un intérêt stratégique et symbolique à la frontière entre le domaine royal et le comté de Valois. En 1183, au cours des hostilités qui opposent Philippe d’Alsace comte de Flandre à Philippe Auguste, et dont l’enjeu est constitué par la possession du Vermandois et du Valois, les deux armées se font face durant deux jours dans la plaine entre Crépy et Senlis. A l’issue de cet affrontement, une trêve et un arrangement sont signés dans la grange de villeneuve de la Houatte, dont l’emplacement se situe aux pieds de la « tour de Monstepilloir », qui domine la plaine du Valois. Ratifiés ensuite par le traité de Boves en 1185 qui prévoit le rattachement des comtés d’Amiens et de Valois au domaine royal à la mort d’Aliénor de Valois, qui surviendra en 1214.
Au XIIIe siècle, la « forteresse de Monstepilloir » constituant un « verrou » du domaine royal capétien, au Nord de l’Ile-de-France, est considérablement renforcée, par une enceinte castrale en pierre, avec une entrée constituée d’un passage flanqué de deux tours, dotées chacune de redoutables fentes de tir ou meurtrières.
Les débuts de la guerre de Cent Ans sont marqués par une crise sans précédent, épidémie de peste noire (1348-1350), défaite du roi de France à Crécy (1346) et à Poitiers (1356), le « chastel de Montespilloir » est pris et incendié, lors de la Grande Jacquerie (1358). Restitué à Guillaume le Bouteiller, chambellan de Louis 1er d’Orléans, qui y engage d’importants travaux de réaménagement fin XIVe-début XVe siècle pour en faire une résidence digne des châteaux princiers voisins. Mais la guerre civile entre les Armagnacs et les Bourguignons (1407) et le désastre d’Azincourt (1415) font plonger le pays dans le chaos et le chantier est interrompu. La veille du 15 août 1429, peu avant son démantèlement, le « chastel de Montespilloir » accueille Charles VII accompagné de Jeanne d’Arc qui viennent pour livrer bataille aux Anglais.
En 1591, la forteresse est prise et incendiée par les Ligueurs, pendant les guerres de Religion, la garnison « pour le roi » est emmenée en prison. Le vieux château est confisqué en 1632 au dernier duc de Montmorency au profit de Louis XIII, sur instigation du cardinal de Richelieu. Il sera restitué à la famille des princes de Condé, puis confisqué à nouveau mais au profit de Louis XIV, en raison de la participation du « Grand Condé » à la Fronde, et de l’opposition de ce dernier à Mazarin.
Finalement confisqué et vendu comme Bien National, en 1794, durant la Révolution Française, son usage devient celui de corps de ferme d’une exploitation agricole.

PRÉSENTATION DU PROJET

Pourquoi ce projet ?
Le château de Montépilloy, connu de passionnés dans le monde entier, est dans une impasse depuis de trop nombreuses années ! Depuis bientôt 10 ans, toute une équipe se bat pour sauver du péril le château de Montépilloy, mais aussi pour redonner vie à ce monument d’exception. Sauver et valoriser des vestiges en péril sont la meilleure façon de les protéger dans la durée !
Donnons une seconde vie au château de Montépilloy en conservant son aspect spectaculaire où patrimoine et nature se mélangeront avec subtilité et harmonie. C’est autour de ce projet de sauvetage, ancré dans son territoire et des immenses possibilités de réhabilitation du lieu que nous avons choisi de créer un projet collectif en réhabilitant une grange en hébergement permettant de loger les bénévoles qui viennent vivre ensemble au château de Montépilloy une expérience de chantier de restauration, rythmée par l’apprentissage des techniques traditionnelles (taille de pierre, maçonnerie…).
Notre pari : offrir aux visiteurs la possibilité de découvrir autrement le patrimoine et ses métiers, à travers des activités pédagogiques, visites guidées, conférences, expositions, ateliers, stages techniques ou chantiers internationaux de bénévoles.

Quelles actions ont déjà été menées ?
L’équipe de Montépilloy n’a pas attendu pour faire revivre le vieux château et faire partager la passion de la restauration avec le plus grand nombre.
. 2010-2011 : restauration d’une maison de pays aux abords du château, labellisée par la Fondation du Patrimoine
. 2011-2014 : la végétation envahissante a été dégagée, le château nettoyé pour préparer l’intervention des fouilles archéologiques et des entreprises
. Avril 2014 : constitution de l’association des Amis pour le Renouveau du Château de Montépilloy (ARMORIAL)
. Octobre 2014 : sondage archéologique programmé, sous l’égide du SRA
. Août 2015 : fouille archéologique programmée, sous l’égide du SRA, découverte de sépultures datant de la civilisation de La Tène (+ de 2.500 ans) !
. Mai 2016 : fête médiévale, avec près de 3.000 visiteurs !
. Août 2016 : fouille archéologique programmée triennale, sous l’égide du SRA
. Novembre 2016 : lauréat du « Prix Dendrotech 2016 », décerné par la Fondation pour les Monuments Historiques, permettant une datation des structures en bois du châtelet d’entrée
. Août 2017 : fouille archéologique programmée triennale, sous l’égide du SRA
. Mai 2018 : projet sélectionné par le ministère de la Culture, la « Mission Stéphane Bern », la Fondation du Patrimoine et La Française des Jeux
. Août 2018 : accueil de pré-rentrée des chefs d’établissements scolaires, sous l’égide de la conseillère pédagogique de l’arrondissement de Senlis, présentation de la « Découverte du château médiéval de Montépilloy » aux enseignants des classes de CP à CM2 des écoles primaires et élémentaires dans le cadre du programme d’Éducation à l’Environnement et au Patrimoine
. Septembre 2018 : Journées européennes du Patrimoine, conférences de Laurent Nabias, docteur d’Histoire et archéologie des mondes médiévaux, et de Patrick Gilles, président de l’association Auld Alliance
. Décembre 2018 : Étude de diagnostic à la restauration, l’aménagement et la mise ne valeur générale du château de Montépilloy, par l’agence ARTENE, architecte du Patrimoine en collaboration avec Christian Corvisier, historien de l’architecture, approuvée par les services de l’Etat (DRAC, UDAP)
. Juin 2019 : éligibilité du projet au titre du programme LEADER, sous l’égide du PNR Oise – Pays de France, la région Hauts-de-France, l’Union Européenne
. Août 2019 : première tranche de travaux de sécurisation avec un chantier participatif, sous l’égide des services de l’Etat (DRAC, UDAP), du Conseil départemental de l’Oise, de l’association ARMORIAL et de l’association CHAM
. Octobre 2019 : participation à « La Nuit des Châteaux », conférence de Bertrand Schnerb, professeur d’histoire médiévale

Quelle est l’urgence ?
Le diagnostic sanitaire établit qu’il faut un programme de restauration très important ! Étalé sur plusieurs années, il permettra de sauver cet emblématique château. Mais au-delà des travaux d’urgence, c’est aussi un projet de réutilisation qu’il faut construire et développer pour pérenniser définitivement l’avenir de ce monument.

Drone Vidéo Concept

Drone Vidéo Concept

A QUOI SERVIRA LA COLLECTE ?

Témoin du passé, dans un environnement protégé au cœur du Parc naturel régional Oise – Pays de France, nous souhaitons que le château demeure un symbole pour l’ensemble du territoire qui l’entoure, tourné vers la préservation et le rayonnement du patrimoine et de la culture. Le château est important dans l’imaginaire romantique depuis le XIXe siècle. Il est par ailleurs essentiel de le sécuriser pour que les visiteurs puissent y entrer et contempler ce chef-d’œuvre.

Nos projets sont fondés sur 2 axes :

  1. Aménager les dépendances pour créer un lieu d’accueil et de vie. Il est impératif pour le projet d’avoir un camp de base pour pouvoir développer les activités. Une partie des dépendances seront donc dédiées au développement d’espace de réception, de travail et d’accueil des visiteurs.
  2. Sécuriser le château pour permettre l’accès au grand public et aux événements.

Objectif minimum : 10 000 €, qui nous permettront de financer les premiers travaux d’urgence sur les maçonneries de la grange adossée à la courtine Nord datant du XIIIe siècle, dont les angles sont appareillés en « besace », et d’intervenir plus particulièrement sur le décrochement du pignon Est et le dévers du mur Sud vers l’extérieur de la cour…

Si cet objectif est atteint :
– Palier 2 : 20 000 €, qui nous permettront en plus de financer la restauration de la toiture « en bâtière », constituée de la charpente, ensemble triangulé (ferme) de type à arbalétriers et entraits, le tout assemblé par des tenons et des mortaises, ainsi que de la couverture avec des tuiles…
– Palier 3 : 45 000 €, qui nous permettront de financer la restauration du puits médiéval (environ 80m de profondeur) et du jardin…

Les communs

Pour un don de :
– 5 €, vous permettez l’achat et la pose de 3 tuiles. Les travaux de couverture rendront nécessaire l’achat et la pose de 14.600 tuiles
– 10 €, vous permettez l’achat et la pose de 6 tuiles…
– 20 €, vous permettez l’achat et la pose de 12 tuiles…
– 30 €, vous permettez l’achat et la pose de 18 tuiles…
– 50 €, vous permettez l’achat et la pose d’1 mètre carré de couverture en tuiles. Les travaux de couverture rendront nécessaire l’achat et la pose de 200 mètres carrés en tuiles
– 80 €, vous permettez l’achat de 4 sacs de chaux pure blanche St-Astier. Les travaux de maçonnerie rendront nécessaire l’achat de 500 sacs de chaux pure blanche St-Astier
– 100 €, vous permettez l’achat de 5 sacs de chaux pure blanche St-Astier. Les travaux de maçonnerie rendront nécessaire l’achat de 500 sacs de chaux pure blanche St-Astier
– 200 €, vous permettez l’achat d’une jambette. Les travaux de charpente rendront nécessaire l’achat des jambettes qui soulagent le poids des arbalétriers
– 500 €, vous permettez l’achat d’un entrait retroussé. Les travaux de charpente rendront nécessaire l’achat de 2 entraits retroussés

Au-delà du premier palier vos dons permettront de restaurer la charpente et la couverture en tuiles, ainsi que le puits médiéval et son jardin. Ce qui engendre un surcoût de près de 35 000 €, en achat de matériaux et travaux. Grâce à vous, et si nous dépassons le premier palier, nous pourrons sauver et réhabiliter la grange adossée à la courtine Nord datant du XIIIe siècle, sécuriser le puits médiéval et restituer le jardin.

Bichebois pour Taylor et Nodier, Voyages, 1836-1845

Bichebois pour Taylor et Nodier, Voyages, 1836-1845

QUI SOMMES-NOUS ?

Dans l’équipe mobilisée pour sauver le château de Montépilloy du péril, sont réunis les nouveaux propriétaires et leurs enfants, ainsi que les membres de l’association des Amis pour le Renouveau du Château de Montépilloy (ARMORIAL). Vous y retrouverez de bénévoles très actifs, mais aussi les voisins des villages alentours ou des passionnés dont la résidence est plus éloignée, tous réunis et fiers de voir leur château retrouver vie.
C’est aussi plus de 2500 visiteurs, à l’occasion de la fête médiéval du 1er mai 2016, plus de 1 000 personnes qui suivent régulièrement sur les réseaux sociaux nos activités, c’est ainsi que le projet a bénéficié des votes du public il y a quelques jours dans le cadre de l’opération « Sauvons nos monuments », lancée par le journal Le Parisien, la start-up Dartagnans, soutenue par la Région Île-de-France.
Enfin c’est également un partenariat avec les services de l’État (DRAC et UDAP), les collectivités territoriales (Conseil Régional, Conseil départemental, Parc Naturel Régional Oise – Pays de France), les artisans et les entreprises du bâtiment (compagnons, ouvriers, maçons, charpentiers, couvreurs…) ainsi que d’autres associations engagées pour le patrimoine bâti ou vivant.
Venez rejoindre cette équipe, nous serons heureux de partager avec vous l’aventure du sauvetage de ce monument !

Photo Chantier CHAM

Photo Chantier CHAM

Pour vous remercier, nous vous proposons des découvertes insolites du Château et surtout de partager des moments privilégiés d’échanges avec tous les membres de l’équipe (voir détail des contreparties sur le site Dartagnans). Que ce soit pour une visite, en groupe ou particulière, jusqu’à participer à l’inauguration, notre objectif sera de vous faire vivre l’expérience de cette restauration dans le but de réaliser ce projet fou consistant à sauver le château de Montépilloy.

COMMENT SOUTENIR CE PROJET ?

Tout le monde peut participer à partir de 5 € !

Contribuer rien de plus facile :
– en faisant un don en ligne par carte bleuesur cette page après inscription sur le site Dartagnans
– en effectuant un virement bancaire après inscription sur le site Dartagnans
– en envoyant un chèque, au dos duquel vous ferez figurer votre adresse e-mail, libellé à l’ordre suivant « La Demeure Historique/Château de Montépilloy« , expédié à l’adresse suivante :
Dartagnans
Campagne « ET SI ON SAUVAIT LE CHÂTEAU DE MONTÉPILLOY »
15 rue de Milan
75009 PARIS

DES DONS DÉFISCALISABLES
Votre don est défiscalisable dès lors qu’il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts, en particulier du fait qu’il s’agit d’un bien privé en gestion désintéressée. A la fin de la collecte, vous recevrez un reçu fiscal vous permettant une réduction de votre impôt :
– Particulier : vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable.
Entreprise : l’ensemble des versements au projet permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 60% du montant de ces versements, pris dans la limite de 0,5% du C.A. H.T. de l’entreprise.

Les parents des propriétaires jusqu’au 4ème degré (cousin germain inclus) ne pourront pas bénéficier de la réduction fiscale. La Demeure Historique n’éditera pas de reçus fiscaux pour les dons inférieurs à 50 euros.

Participer à l’opération de sauvegarde du château de Montépilloy (Oise) à travers une collecte de don sans précédent. Par cette opération, en contribuant à la préservation du patrimoine de demain, vous pourrez associer l’image la notoriété de votre entreprise à la force d’un projet collectif.

ILS NOUS SOUTIENNENT / PRESSE

France 3 Hauts-de-France – Antenne Picardie – Émission diffusée dimanche 3 février 2019
RVM 93.7 Radio Valois Multien – Émission diffusée du 29 avril au 5 mai 2019 : « Le château de Montépilloy à l’honneur »
ESPRIT DE PICARDIE, N°12 – 2013
Demeure Historique, N°213 – Juin 2019, Le Cahier de la Fondation pour les Monuments Historiques – pages 68 & 69
Le Parisien, 8 novembre 2019, L’annonce des résultats du vote du public pour l’opération « Sauvons Nos Monuments » !

Soutiens institutionnels et/ou privés
MERCI D’AVANCE A TOUS CEUX QUI SOUTIENDRONT CE PROJET ET A CEUX QUI NOUS SOUTIENNENT DANS CETTE AVENTURE
. le ministère de la Culture – la Mission Stéphane Bern – la Fondation du Patrimoine – la FDJ
. la Fondation pour les Monuments Historiques – la Demeure Historique
. la DRAC de la région Hauts-de-France
. l’Union Européenne – la Région Hauts-de-France – le Parc naturel régional Oise – Pays de France
. le Conseil départemental de l’Oise
. l‘Association des Amis pour le Renouveau du Château de Montépilloy (ARMORIAL)
. la Société Dendrotech – Yannick Le Digol
. la Société Baetis – Alain Morizot-Thibault
. le journal Le Parisien – la société Dartagnans – la Région Ile-de-France

MERCI À TOUS NOS DONATEURS ! CONTINUEZ À NOUS SUIVRE !

Faire un don

Entrez le montant du don

Faire un don

Partager la campagne

Spread the word about this campaign by sharing this widget. Copy the snippet of HTML code below and paste it on your blog, website or anywhere else on the web.

Code à copier

<iframe src="https://mecenatmh.fr/campaigns/chateau-de-montepilloy-3/?widget=1" width="275px" height="480px" frameborder="0" scrolling="no" /></iframe>